Rechercher

Le dessin au trait et le croquis monochrome.

Ce blog est écrit simplement pour partager des impressions au fil de mon travail, sur la genèse du dessin, avant la mise au propre et en couleur.

Il s’avère souvent qu’en revenant sur mes croquis préliminaires je retrouve une spontanéité du trait, un plein ou délié qui traduit bien souvent, à mon sens, mieux l’idée de certain projet que certaines illustrations plus abouties, la mise au propre semble alors avoir effacer certaines intentions premières. Voilà pourquoi je garde mes études préliminaires : ces derniers détiennent le ferment d’une spontanéité dont on s’éloigne en voulant faire un travail trop détaillé.


Je profite de ces quelques lignes pour exposer certains de ces travaux qui n’apparaissent pas ou trop peu, sur le site. Il est toujours intéressant de voir la genèse d’un travail, sa recherche au travers des traits et le chemin que l’on fait pour arriver au résultat final… l’envers du décor en quelque sorte.


Le dessin monochrome, lui, permet de se focaliser sur certains sujets en évitant de se disperser dans une composition globale. L’usage de ce type de rendu est le plus adéquat pour les détails afin de mettre valeur un point particulier en rapport avec les intentions du projet.


1.Exemple d’esquisse préliminaire permettant la mise en place des différents éléments de modénature de la façade. Ce travail préalable est incontournable à la réalisation d’une illustration équilibrée dans sa composition.





2. Ce croquis au feutre, permet d’appréhender le rythme des planchers, des rambardes, et enfin de la façade mais aussi le reflet des vitrages, tout n’est que trait pourtant nous appréhendons clairement les différents matériaux.


3. Ces esquisses préliminaires, très enlevées, possèdent déjà l’ambiance générale du projet, tous les éléments sont là, personnages, bâtiments.

Travailler en transparence les volumes entre eux, m’a permis d’affiner la composition finale et de choisir ce que l’on devait voir du projet. Ci-dessous le résultat final





4. Ces détails esquissés, tous deux réalisés pendant une discussion entre les architectes dont je faisais partie, a permis de jeter très rapidement les bases du projet. Nous voyons la distance ténue entre l’esquisse et l’image finale du projet : les volumes et la composition restent identiques dans les deux cas.


5. Dans cet exemple, le procédé est différent ; les bâtiments sont laissés en blanc afin de se détacher de la végétation afin d’offrir un contraste fort entre les deux sujets.


6. ici, les planches de détails justes rehaussées par quelques touches de couleurs donnent un relief particulier au sujet sans être « diluées» dans une scène générale.


Oxxo Studio #oxxostudio #croquis #architecture #illustration






13 vues0 commentaire